Les Citadins de l’UQAM ont remporté une victoire de 81-71 contre les Stingers de l’Université Concordia en demi-finale du Finale 4 – Championnat universitaire de basketball universitaire RSEQ 2016-2017 présenté par Lait’s Go Sport. La troupe de Nate Philippe affrontera les Redmen de McGill lors de la finale qui aura lieu le samedi 4 mars à 19h, au Centre Pierre-Charbonneau.

 

Christian Kadima, qui a connu un solide match avec 16 points et 7 rebonds, dont 4 en zone offensive, a été nommé Joueur du match chez les Citadins. Ricardo Monge a reçu cet honneur du côté des Stingers avec 11 points et 6 passes.

 

Après avoir vu les Stingers prendre les devants 6-0 en début de match, les Citadins ont pris le contrôle du premier quart en s’imposant à la ligne de trois points, réussissant trois de leurs cinq tirs de cette distance.

 

La troupe de Nate Philippe a poursuivi sur cette lancée au début du deuxième quart, mais les Stingers ont resserré leur défensive pour réduire l’écart à quatre points. Bien que les Citadins aient récupéré près du double des rebonds de leurs adversaires, l’UQAM a retraité au vestiaire avec une mince avance de 35-31.

 

Les Stingers ont démarré le troisième quart en lion, marquant 10 points dans les cinq premières minutes. Les Uqamiens ne se sont pas laissés abattre par cette avalanche de points et ont répliqué avec une séquence offensive de leur cru. À la fin du quart, l’ailier Ricardo Monge a donné les devants aux Stingers 52-50 avec un tir de trois points.

 

Les Citadins ont connu une bonne séquence offensive en début de quatrième quart pour reprendre les devants. Les deux équipes se sont échangé quelques paniers avant que les Citadins ne se sauvent avec la victoire. Les Uqamiens ont dominé leurs adversaires au chapitre des rebonds offensifs avec 20 contre 10 pour Concordia.

 

«Ce fut une vraie victoire d’équipe, tout le monde a contribué et a suivi le plan de match à la lettre, a souligné l’entraîneur-chef des Citadins, Nate Philippe. Nous avons gagné la bataille des rebonds grâce à notre énergie, et nous avons réussi nos tirs de trois points en prenant de bonnes décisions en zone offensive. Nous avons hâte d’affronter les Redmen, qui est l’équipe à battre au Québec depuis quelques années.»

 

«C’est impossible de gagner un match lorsque tu donnes 20 rebonds offensifs et que tu rates 14 lancers francs, a affirmé l’entraîneur-chef des Stingers, Rastko Popovic. Nous n’avons pas pris soin des rebonds et les Citadins ont été plus intenses que nous. Nous ne méritions pas de gagner.»